Une belle journée anticapitaliste à Poitiers.

Dès le matin du samedi 21 mai, une dizaine de militant·e·s et sympathisant·e·s du NPA et de la BAC (Brigade Anti-Capitaliste) étaient présent·e·s sur le marché, avec d’autres militant·e·s du collectif antifasciste local. Nous voulions dénoncer auprès du public la présence du groupe Action Française qui commet depuis plusieurs mois maintenant des violences sur des militant·e·s de gauche et LGBTIQ+, et diffuse des idées racistes, homophobes, sexistes, à Poitiers.

À la suite de cette action, Philippe Poutou a rejoint la marche des fiertés. L’accueil fût excellent. Par sa présence le NPA a rappelé son soutien aux mobilisations pour l’égalité des droits, la dignité et les libertés.

À 16h, un débat était organisé pour ouvrir la fête anticapitaliste. Le thème était : « Quelle alternative à gauche : réforme ou révolution ? ». Sont intervenu·e·s à la tribune : Valérie Soumaille, candidate aux législatives à Poitiers pour la NUPES, et Alexandre Raguet, candidat aux législatives en Charente (face au PS) pour le NPA.

Les discussions ont été riches, y compris avec la salle, où des militant·e·s libertaires, insoumis·e·s, anticapitalistes, ont pu s’exprimer. Faut-il ou non détruire l’état, ou seulement « le bras droit » de celui-ci ? Les élections peuvent-elles changer la société ? Les mobilisations sociales, les luttes, doivent-elles être en soutien à un pouvoir politique, ou doivent-elles construire leur propre force politique, leur propre expression ou représentation ? Quel rapport à la nation, à la patrie, au colonialisme ? Existe-t-il encore des forces réformistes, au sens où celles-ci porteraient le projet du socialisme par voie de réforme ou sommes-nous dans une nouvelle forme politique ? Comment construire une société démocratique si, dès aujourd’hui dans notre fonctionnement interne, nous ne sommes pas exemplaires en défendant un fonctionnement démocratique ? Ce débat a pu mettre à jour des désaccords politiques mais aussi des visions communes entre les différents protagonistes. Toutefois, dans une perspective d’organisation commune, ou tout le moins de perspective « utopique » commune, il est nécessaire de continuer à discuter. L’absence d’élections pour les deux ans à venir est en cela une bonne nouvelle puisque sans enjeux partisans et électoraux les discussions seront plus faciles.

À 18h, nous avons diffusé deux courts-métrages pour rendre hommage à Alain Krivine, notre camarade. D’abord L’abécédaire réalisé par les camarades du NPA, puis l’intervention d’Alain dans le docu Mai 68 n’a pas duré qu’un mois réalisé pour les 50 ans de Mai 68. Ce fût l’occasion de se rappeler des combats d’Alain et de la JCR, de la LC, de la LCR, du NPA…

A 19h, Itzhak a pris la parole pour présenter les activités du NPA 86. Puis Philippe Poutou est intervenu pour défendre la politique du NPA dans ces élections législatives. Soutien critique à la NUPES lorsque les candidatures incarnent une forme de rupture, présentation de quelques candidat·e·s lorsque la situation s’y prête, comme en Charente sur la 3e circonscription, où la NUPES est représentée par une candidate PS fantôme pour ne pas faire d’ombre au député sortant, Jérôme Lambert. Une nouvelle discussion a eu lieu avec les spectateur·e·s. L’occasion pour les militant·e·s locaux de rappeler leur appel à voter pour les candidat·e·s de la NUPES sur les circonscriptions 2 et 3 dans la Vienne, mais sans participer à la campagne.

Enfin, la journée s’est terminée en musique, avec Antoine Haupteman, chanteur venu d’Angoulême, puis avec quelques classiques musicaux, dont l’Internationale, reprise en coeur par plusieurs dizaines de personnes sur scène.

Une belle journée anticapitaliste où plus de 150 personnes sont passées, certaines au débat, d’autres au film, au meeting ou simplement pour partager un verre. L’année prochaine on remet ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.