Poitiers contre le « pass sanitaire »

Ce samedi 24 juillet, de nombreuses personnes ont rejoint la manifestation contre le « pass sanitaire » à Poitiers. Sans doute un millier de personnes, peut-être même un peu plus.

Pour un rendez-vous fixé à la fin juillet, c’est un nombre important. La semaine dernière déjà beaucoup de monde était rassemblé au même endroit avec des airs de « début des gilets jaunes » d’après plusieurs participant.e.s.

Nous étions deux militants du NPA présents afin de venir défendre la position de notre organisation, c’est-à-dire affirmer notre opposition au « pass sanitaire » et à toutes les dérives autoritaires du gouvernement, mais aussi demander plus de moyens pour les soignant.e.s et pour la santé publique.

Nous avons également affirmer notre volonté d’une politique vaccinale la plus large possible, en France et partout dans le monde.

Force est de constater que ce mouvement n’est pas, pour l’heure, complètement sur ces positions politiques. Si un certain nombre de manifestant.e.s étaient d’accords avec nous (notons la présence de syndicalistes CGT, de Gilets jaunes, d’antiFA, de libertaires…), nous avons aussi du nous confronter à des réflexes anti-vaccins et à des positions anti-sciences. Nous avons également constaté une présence très importante de manifestant.e.s de la « Manif pour tous » avec qui, disons-le, nous n’avons rien en commun.

Cette manifestation, réussie par le nombre, montre qu’il y a une colère profonde dans le pays contre ce gouvernement. Cette colère est légitime et nécessite de nous organiser pour aller plus loin dans la contestation du pouvoir. Toutefois, afin que cette colère ne parte pas dans tous les sens, il est impératif que le mouvement ouvrier s’empare du sujet et co-organise ces rendez-vous, mobilise et y prenne toute sa place. L’extrême-droite n’a pas sa place dans nos manifs, c’est pourquoi nous devons remettre la question sociale au coeur afin de les chasser idéologiquement : 1 millions d’embauches dans les services publics et notamment dans la santé ; retrait du « pass sanitaire » ; interdiction des licenciements ; réduction du temps de travail ; levée des brevets sur les vaccins pour une solidarité et une coopération internationale ; socialisation de l’industrie pharmaceutique et de la recherche ; liberté de circulation et d’installation des femmes, hommes et enfants.

Pour aller plus loin : https://lanticapitaliste.org/actualite/societe/campagne-vaccinale-oui-pass-sanitaire-et-sanctions-non

8 commentaires sur “Poitiers contre le « pass sanitaire »

  1. je ne suis aucunement un spécialiste en médecine , mais faut il vraiment dire OUI à leur vaccin. Il y a beaucoup de médecins compétents qui émettent des doutes. et vue les tergiversations du roi qui nous gouverne actuellement, et les enjeux financiers cachés qui font le bonheur des labos, je n’ai aucune confiance dans ces décisions politiques qu’ils veulent nous imposer de là haut, à l’Elysée.
    J Luc H.

    1. Oui Jean-Luc, il faut défendre la vaccination généralisée et la levée des brevets pour que tout le monde puisse en bénéficier au plus vite. Et les errements et la politique du gouvernement, et les intérêts des labos, ne changent rien à cette nécessité sanitaire collective.

      Je sais que tu es très attaché à l’information et à la culture scientifique, je t’invite à voir ou à revoir l’intervention de Étienne Klein à Poitiers, à l’EMF, il y a quelques mois, sur le thème « Je ne suis pas expert, mais je… »

      https://youtu.be/zp-GJAr5kGo

  2. Bonjour, j’aimerai savoir quand aura lieu la prochaine manif à Poitiers. Je viendrai avec mon fils de 10 ans.

    1. Le samedi 22 janvier à Montmorillon Place de la Victoire
      Le samedi 5 février à Châtellerault devant la Mairie
      Amicalement,

  3. Les personnes qui refusent de servir de cobayes d’expérimentation de produits dont ni l’efficacité ni la toxicité ne sont éprouvées sont aujourd’hui opprimées, taxées de non-solidaires et pointées injustement d’être responsables de la continuité de la pandémie.
    Vous pensez sûrement que nous sommes responsables de l’existence du pass-sanitaire qui entrave vos libertés ?
    Faux ! Il existe seulement parce que le gouvernement ne peut rendre obligatoire la vaccination.
    Pourquoi ? Parce que l’état serait rendu responsable des (très nombreux) effets secondaires graves (définitifs) et décès éventuels (nombreux).
    Dans ce cas les victimes pourraient poursuivre l’état pour réparation.
    Je suis anticapitaliste, et quand je lis que le NPA prétend défendre les peuples opprimés, je me questionne :
    Quel sens cela a-t-il de défendre les libertés de certains opprimés et de vouloir obliger d’autres à subir ce que la pensée unique a décidé, en vous positionnant pour la vaccination obligatoire ?
    Y a-t-il différents types d’opprimés, selon quels critères ?
    Y a-t-il un mal à revendiquer la liberté ?
    On pourrait le croire.
    Déjà opprimé par le pouvoir, je me sens abandonné par le camp dont je pensais être le plus proche, et donc encore plus opprimé.
    Je ressens tous ces écrits mettant en cause les non-vaccinés et tous ces messages destinés à les culpabiliser comme autant de blessures, rejets, accusations injustes.
    La gauche anticapitaliste nous a accompagnés dans les manifestations anti-pass multicolores, jusqu’à la fin de l’été 2021.
    Pour quelles raisons et sur quels prétextes fallacieux ?
    Le NPA fait-il partie de la gauche des libertés ?
    Aujourd’hui j’en doute.
    Le NPA est-t-il sectaire ?
    Je commence à le croire.

    Un anticapitaliste abandonné par sa famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.