Concernant le projet autoroutier entre Poitiers et Limoges

Réaction suite au positionnement de Madame Léonore Moncond’huy, Maire de Poitiers, contre le projet autoroutier Poitiers Limoges dans la NR de ce 29 janvier 2021.

En tant qu’habitant de Mignaloux-Beauvoir, commune d’entrée Est de Poitiers, par laquelle transitent chaque jour plus de 30.000 véhicules dont 10 % de poids Lourds, en provenance de trafics locaux mais aussi inter-régionaux et trans-Européen, via les axes de Limoges, Bellac, Lussac Les Châteaux (RN 147) ou de Châteauroux, Chauvigny, St Julien l’Ars (RD951), je ne peux que souscrire au propos de Madame Léonore Moncond’huy, Maire de Poitiers (NR de Vendredi 29 janvier 2021).

Elle ne voit aucune solution miracle dans la proposition d’autoroute Poitiers-Limoges, soutenue presque exclusivement par les CCI de Limoges et de Poitiers. Ce projet autoroutier est complètement inadapté, dépassé, avec une rentabilité non assurée et ne serait qu’un appel à toujours plus de « tout bagnoles » et de « tout fret camions » sur nos routes, à travers nos campagnes et sur le pourtour de nos villes, avec son lot de pollution de l’air et son accroissement de bruit, donc de gênes aux riverains de ces futurs tracés. Sans oublier les atteintes à l’environnement, aux surfaces agricoles, au monde du Vivant.

Aujourd’hui, la plupart de nos concitoyens et des habitants de la planète Terre, craignent les changement douloureux que va provoquer l’augmentation de température de nos atmosphères. A part, peut-être les partisans du non regretté Cow Boy américain, Monsieur Donald Trump. Les études aujourd’hui, lourdement financées par l’État donc par nos impôts, ne devraient pas être axées sur le souhait d’augmentation des infrastructures routières mais au contraire sur l’imagination de conceptions nouvelles de nos réels besoins en marchandises, et de nos besoins en déplacements des personnes. La progression du taux de croissance façon capitaliste, n’est aucunement synonyme de mieux être pour nous les humains et l’ensemble du Vivant. Il conviendrait donc de promouvoir auprès de nos concitoyens et du monde de l’entreprise de nouvelles façons de se déplacer, de consommer et donc de produire autrement. Pour l’alimentaire, l’agriculture bio et le développement des circuits courts qui se développent à la vitesse grand V sont autant d’exemples du mieux être pour toutes et pour tous.

Les solutions alternatives passent aussi par la remise en état de la ligne TER Poitiers Limoges, sur laquelle circulaient dans mon enfance les « Michelines ». De même faudrait-il retoquer la ligne Fret ferroviaire de Mignaloux-Jardres, remise à niveau à grands frais uniquement pour la circulation de quelques trains de céréales, en une véritable ligne TER Poitiers-Mignaloux/Nouaillé- Jardres-Chauvigny, que même Monsieur Foucher ex sénateur avait mis dans ses priorités.

L’avenir pour le plus grand bonheur de nos enfants c’est de voir l’horizon avec de nouvelles lunettes et de concevoir nos aménagements avec de nouveaux paradigmes.

Jean-Luc Herpin, Habitant de Mignaloux Beauvoir, natif du Lussacois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *