Rassemblement contre l’interdiction de l’IVG aux USA et partout !

Ci-dessous, vous pouvez retrouver l’intervention lue par Sabine du Planning Familial, au nom du colle du 8 mars, lors du rassemblement de Poitiers qui a rassemblé beaucoup de monde.

« Le collectif du 8 mars exprime son soutien aux Américaines qui viennent de perdre la garantie d’un droit fondamental. 

La Cour suprême américaine vient de révoquer l’arrêt Roe vs Wade (1973), qui protégeait l’accès à l’avortement aux États-Unis. Chaque État américain peut désormais autoriser, ou non, les avortements sur son territoire. 9 États sur 50 l’ont déjà interdit, et 17 autres seraient en passe de de la faire (au 26/06/2022). 

Concrètement, 40 millions de femmes aux USA risquent de connaître de grandes difficultés ou l’impossibilité d’avorter. 

C’est une catastrophe politique et sanitaire pour les femmes, particulièrement pour les plus précaires ou les plus pauvres. Des femmes vont mourir de cette décision scandaleuse. Rappelons que dans le monde, une femme meurt toutes les 9 minutes d’un avortement clandestin. 

La mobilisation des féministes a permis des avancées historiques pour l’accès à l’avortement : en Irlande, en Argentine ou encore en Colombie. Cependant, le risque est grand de voir ces progrès s’inverser : en Pologne, Hongrie, Slovaquie, nous assistons déjà à de nombreux reculs et restrictions. 

En France, la montée de l’extrême droite et la présence de 89 député.e.s Rassemblement national à l’Assemblée nationale sont aussi une menace pour nos droits. L’avortement est un droit fondamental qui doit être protégé par notre Constitution. Nous soutenons donc la proposition de constitutionnaliser le droit à l’avortement. Nous espérons qu’après deux refus, cette proposition soit enfin retenue. 

Dans la Vienne, l’accès à l’avortement devient de plus en plus difficile pour les femmes. La fermeture de centres IVG sur le territoire (8% en 10 ans en France) et la dégradation du service public hospitalier engendrent de grandes inégalités d’accès à l’IVG ou dans le choix de la méthode pour avorter. Ces inégalités touchent en priorité les femmes les plus précaires et les plus jeunes, notamment dans les zones rurales. 

L’accès à l’avortement repose largement sur le service public hospitalier. La dégradation de ce dernier, particulièrement durant la période estivale, nous inquiète. 

Des États-Unis à la Vienne, le droit à l’avortement pour toutes les femmes est un droit essentiel à protéger. La lutte ne doit jamais s’arrêter ! »

Tract distribué dans la manif :

Quelques photos du rassemblement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.