Nos vœux pour 2023 : « l’unité », oui, mais contre Macron, pour nos retraites !

Une fois de plus, les vœux d’Emmanuel Macron ont été l’occasion du grand numéro d’autosatisfaction d’un président visiblement très fier de son bilan, nous annonçant donc qu’il allait poursuivre sur le même cap. Mais derrière cet enfumage, Macron a confirmé les menaces qui pèsent sur nos droits, à commencer par nos retraites. Macron et son gouvernement annoncent en réalité « du sang et des larmes » pour les classes populaires : report de l’âge de départ à la retraite à 65 ans, réforme de l’assurance chômage et stagnation des salaires !

2023, année de tous les dangers

Répétant le mensonge selon lequel il faudrait « travailler davantage » pour « équilibrer notre système de retraites », Macron et Borne confirment leur intention d’imposer un recul de l’âge de départ à la retraite, avec une réforme qui entrerait en application « à la fin de l’été 2023 ». Cela, bien évidemment, au nom d’un « modèle social juste et solide »… Pourtant, en 2022, le système de retraites par répartition a été excédentaire de plus de trois milliards d’euros. Alors pourquoi cette réforme brutale si ce n’est pour engraisser toujours plus grands patrons et actionnaires ?

Sur bien d’autres questions (écologie, services publics, immigration), Macron affirme vouloir poursuivre dans la voie qui a été jusqu’ici la sienne. Autant dire les recettes néolibérales appliquées sans modération, doublées de politiques racistes et sécuritaires. Cerise sur le gâteau, Macron le prétendu écolo – qui pourtant dit ne pas avoir vu venir la crise climatique – annonce la construction de nouvelles centrales nucléaires !

2023, années de luttes et de mobilisations !

Durant ses vœux, Macron n’a cessé de chanter le refrain de « l’unité ». Mais de quoi parle-t-il ? De l’unité entre, d’une part, les riches qui deviennent toujours plus riches grâce aux cadeaux du gouvernement et, d’autre part, les salariéEs, les classes populaires, pour qui les fins de mois commencent toujours plus tôt et à qui on demande de faire des « efforts »? De l’unité entre ceux qui détruisent les services publics (entre autres l’hôpital et l’école) et s’en vantent comme Macron, et celles et ceux qui souffrent de ces destructions et de ces politiques antisociales ?

Alors oui, il va falloir faire l’unité. Mais ce sera contre Macron, son gouvernement et ses politiques. Dès aujourd’hui, c’est ce à quoi travaille le NPA. Nous appelons à manifester massivement à Paris le samedi 21 janvier aux côtés des organisations de jeunesse, des partis de gauche et de plusieurs syndicats et associations. Une première étape pour construire un mouvement qui doit aller vers la grève dans tous les lieux de travail et d’études, vers une mobilisation de la population dans tous les quartiers et toutes les communes.

Tels sont nos vœux pour 2023 : réussir à stopper Macron et les siens, à commencer par leur projet de contre-réforme des retraites, pour enfin mettre un coup d’arrêt au rouleau compresseur néolibéral-autoritaire. Pour ne pas perdre notre vie à la gagner, pour reprendre les richesses qu’ils nous ont volées, pour défendre et étendre les services publics, pour imposer une écologie radicale, pour construire les solidarités antiracistes et contre toutes les oppressions : 2023, année de mobilisations !

Le mardi 3 janvier 2023

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.