Déclaration du NPA de la Vienne. Construire les mobilisations et une alternative anticapitaliste

Comme on pouvait s’y attendre après une campagne pourrie par les idées réactionnaires, racistes, homophobes, sexistes, anti-pauvres, la situation politique à l’issue du premier tour est désastreuse.

Le président des riches, Macron, arrive en tête avec plus de 27 % des voix, suivi de la fasciste Le Pen, avec plus de 23 %. Zemmour, autre candidat d’extrême-droite – dont l’émergence est clairement le fruit de médias capitalistes, notamment ceux détenus par Bolloré – dépasse les 7 %. Dupont-Aignan, encore un candidat d’extrême-droite, dépasse les 2 %. Cela donne un bloc d’extrême-droite à plus de 32 %…

Les deux partis qui ont jusque-là gouverné la France sous la Ve république, le PS et LR, sont complètement anéantis électoralement. Hidalgo est sous les 2 % et Pécresse sous les 5 %.

La gauche réalise un total de voix extrêmement faible. EELV est sous les 5 % avec Jadot, le PCF est à peine à plus de 2 %, et comme nous l’avons déjà vu le PS est sous les 2 %. Seule l’Union Populaire de Jean-Luc Mélenchon réalise un bon score (environ 22%), bénéficiant d’un vote utile pour tenter d’éliminer l’extrême-droite. Mais malheureusement la gauche sera absente du 2ème tour. C’est la droite libérale qui sera donc opposée à l’extrême-droite.

Enfin, l’extrême-gauche, LO et NPA, réalise un score très faible. Moins de 1 % pour chacune, 1,3 % en réunissant les deux candidatures.

Nous avons pour notre part mené la campagne du NPA et de Philippe Poutou. Notre petit score n’est pas à l’image de cette campagne durant laquelle nous avons rassemblé de nombreux contacts militants, durant laquelle nous avons constaté que nos idées ont de la sympathie. Le terrain électoral n’est pas notre terrain et il y a clairement eu une aspiration pour le vote Mélenchon. Nous pouvons regretter notre faible score mais nous comprenons les personnes qui ont voulu éviter un second tour Le Pen-Macron en votant Mélenchon. Désormais, il nous faut reprendre la main et voir plus loin que ce 1er tour de la présidentielle.

Le NPA souhaite tout d’abord remercier l’ensemble des éluEs de notre territoire qui ont parrainé Philippe Poutou, condition essentielle à notre présence à la présidentielle. Nous remercions également les sympathisantEs ayant mené notre campagne. Nous remercions enfin les électrices et électeurs ayant glissé le bulletin Philippe Poutou dans l’urne.

L’heure est désormais à la construction d’une double mobilisation.

D’abord la plus urgente, contre l’extrême-droite, ce danger mortel pour les oppriméEs et les exploitéEs. Le NPA pense qu’il faut construire dans les prochains jours une mobilisation de rue populaire et unitaire. Il faut un appel unitaire, avec un tract largement diffusé, des affiches, pour mobiliser au-delà des rangs militants et donner un ton antifasciste à cet entre-deux-tours. Le NPA appelle ses électrices et électeurs à ne pas donner une seule voix à l’extrême-droite, cela va sans dire.

Ensuite, en préparant le combat contre Macron. CertainEs utiliseront le bulletin « Macron » pour dégager Le Pen, c’est légitime, comme il est légitime de boycotter le deuxième tour. Les stratégies individuelles de second tour ne doivent pas nous diviser. Par contre il faut chercher les leviers permettant d’unifier notre camp. Ce levier, pour nous, c’est le rejet de la société capitaliste toute entière, c’est-à-dire la lutte contre la bête immonde et la lutte contre le ventre fécond lui donnant vie. C’est pourquoi dès maintenant notre lutte contre Le Pen est aussi une lutte anticapitaliste, contre la politique anti-sociale de Macron. Il faut dégager Le Pen mais Macron est à combattre dès aujourd’hui.

Dans ce contexte, nous restons convaincuEs qu’il faut rassembler les anticapitalistes pour construire une organisation aussi fidèle aux travailleurEs, aux précaires, aux jeunes, aux oppriméEs, que Macron et Le Pen sont fidèles à la bourgeoisie et aux réactionnaires. Il faut une gauche décomplexée, anticapitaliste, portant le projet d’une transformation révolutionnaire de la société.

Parallèlement, nous pensons que les forces de gauche anticapitalistes et antilibérales doivent tout faire pour rassembler leurs forces aux élections législatives autour d’un programme d’urgence sociale et écologique. Nous devons essayer de rassembler les militantEs et sympathisantEs de Lutte Ouvrière (qui ne pourra persister dans sa politique isolationniste), du Nouveau Parti Anticapitaliste et de la France Insoumise, mais aussi les militantEs des mouvements sociaux. Certes il y a des désaccords entre nos organisations (différences dans le militantisme quotidien, différences sur le moyen et long terme sur la perspective révolutionnaire et le rôle de l’état, différences sur les questions internationales) mais globalement, ces trois candidatures ont porté des choses en commun (rupture avec l’austérité économique, mesures d’urgence sociales et écologiques radicales, besoin de nous organiser pour lutter, lutte contre le racisme) qui permettent d’envisager une discussion politique. Nous nous adressons à ces partis, car la nature des désaccords n’est pas la même avec chacune des autres organisations de gauche. En effet, nous voulons une campagne clairement anticapitaliste, et qui se positionne également de façon ferme contre tous les racismes et notamment contre l’islamophobie omniprésente dans la société, contre les violences policières, pour une écologie radicale qui révolutionne la société, contre le nucléaire, pour les droits des femmes, contre l’ensemble des oppressions LGBTIphobes. Néanmoins nous nous adressons aux militantEs de l’ensemble des organisations et aux membres d’aucune organisation qui pensent, comme nous, qu’il ne faut pas « rassembler la gauche » mais construire un front social et politique dans l’optique d’une alternative au capitalisme.

Les militantEs du NPA sont disponibles pour discuter de l’ensemble de ces échéances militantes.

Le 12 avril 2022.

3 commentaires sur “Déclaration du NPA de la Vienne. Construire les mobilisations et une alternative anticapitaliste

  1. Vous avez participé au barage contre Jean Luc Melenchon, avec votre campagne paritaire, avant l’intérêt des travailleurs…

    1. Bonjour Cela est totalement faux et les chiffres le démontrent d’ailleurs…
      Philippe Poutou a perdu beaucoup plus de voix au bénéfice de Mélenchon que l’inverse (nous ne réalisons que 0.78%…
      Je pense que si JL Mélenchon souhaitait faire une alliance avec le NPA il pouvait le proposer.. ce qu’il n’a jamais fait.
      Maintenant, nous proposons de faire une alliance aux législatives et de préparer des mobilisations de rue unitaire. Quelle réponse de la FI ? nous verrons.

    2. Bah non. Poutou est le seul candidat de gauche à avoir mené une campagne sur ses idées et son programme, sans s’en prendre systématiquement à la FI. c’est à son honneur car c’est le seul à l’avoir fait.
      Pour les autres on connait le résultat.
      signé un électeur FI qui aime le NPA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.