Poitiers : manifestation et violences policières

Malgré un temps mauvais, et une communication moins réussie, entre 500 et 1000 personnes ont manifesté à Poitiers ce samedi 5 décembre contre la loi « Sécurité Globale » (plusieurs organisations politiques, syndicales, associatives appelaient à la manif, dans laquelle se trouvaient aussi des Gilets jaunes, des militantEs féministes et antiracistes, des jeunes…).

En ce qui concerne la loi en question, nous vous invitons à lire l’article de notre hebdomadaire : « Retrait de la loi Sécurité globale! Dehors Darmanin et Lallement!« 

Revenons-en désormais à la manifestation poitevine. Nous étions moins que la semaine dernière, mais la manifestation fût, néanmoins, loin d’être ridicule. Nous pouvons affirmer que la lutte continue, et que d’autres rendez-vous seront pris si la loi n’est pas retirée.

Nous voulons aussi informer nos lectrices et lecteurs que, ce samedi, dans notre ville, il y a eu des violences policières.

Déjà, la semaine dernière, une partie du cortège avait été gazée. Les gaz lacrymogènes ont, à nouveau, fait piquer les yeux hier après-midi. L’usage de la violence était plus important : cela est lié notamment à un déploiement policier plus conséquent qu’à l’habitude. Le cortège a été réprimé, et les participantEs furent disperséEs par les forces de l’ordre (capitaliste, patriarcal et raciste). Fait condamnable, lui aussi : l’utilisation d’un drone par la police pour « fliquer » les manifestants, comme le révèle Centre-Presse. Rappelons que l’usage des drones est illégal (consulter à ce propos l’article de la Quadrature du Net).

Nous partageons ici cette vidéo réalisée et publiée par la NR

Nous apportons ici notre soutien aux manifestantEs qui ont été gazés, violentés ou contrôlés abusivement. Le droit à manifester, quand et où cela nous semble juste, doit être défendu. La police n’a pas à décider de nos parcours.

Le cortège était largement constitué de jeunes, parfois très jeunes. La radicalité politique qui s’y exprime est légitime face à un gouvernement menant des politiques anti-sociales et liberticides, et face à une police qui jouit d’une impunité inacceptable. L’usage de la force dans ce contexte, même si elle ne nous étonne pas, montre à quel point il est urgent de manifester pour les libertés publiques.

Les militantEs anticapitalistes que nous sommes seront présentEs dans les futures mobilisations. Nous participerons même à les organiser, les développer, leurs donner un contenu politique radical, comme depuis le début. L’ensemble du mouvement ouvrier, les syndicats, les partis, les associations, doivent être solidaires de touTEs les manifestantEs. Face à un gouvernement prêt à tout pour faire passer ses lois dégueulasses, nous devons répondre par notre unité, celle du camp des oppriméEs et des exploitéEs.

Retrait de la loi « Sécurité Globale » !

Désarmement de la police au contact de la population !

Dissolution de la BAC !

Darmanin Démission !

3 commentaires sur “Poitiers : manifestation et violences policières

  1. Pour les prochaines manifs, il ne faut pas laisser les jeunes et les très jeunes aller seuls au contact des forces de l’ordre ;
    nous devons, au niveau de nos organisations (SUD-Solidaires, Ensemble, NPA et autres…), les accompagner…
    jusqu’ au retrait de la proposition de loi…
    à samedi prochain…

    JP Bujeau

Répondre à jp BUjEAU Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *