Communiqué du NPA. Poitiers, rallumons la lumière !

Nous apprenons, dans la presse du 26 février, que la ville de Poitiers compte couper l’éclairage public dans 5 quartiers ou parties de quartiers, à partir du 2 mars, de 22h à 5h du matin.

L’objectif avancé est de réduire la consommation d’énergie, mais aussi de protéger la faune nocturne impactée négativement par la lumière.

Si nous sommes convaincus de l’intérêt de faire des économies d’énergie et de permettre le développement et le bien-être de la faune de notre ville, nous pensons en revanche que cela ne peut pas passer par la suppression de l’éclairage nocturne.

Nous l’avions déjà exprimé durant la campagne des municipales : l’absence d’éclairage pose un problème majeur pour la sécurité, notamment des femmes, se déplaçant à pieds ou à vélo. Les zones déjà peu éclairées (il y en a) sont identifiées par de nombreuses femmes comme des endroits à risque, peu sûrs. A Poitiers près d’une femme sur deux évite certains espaces publics. Une municipalité qui se veut féministe doit en tenir compte.

Nous pensons que la municipalité doit rallumer la lumière. Nous avions également proposé de développer les arrêts de bus à la demande, afin de limiter le temps entre le bus et le domicile. Il est également possible d’envisager d’autres formes de lumières moins néfastes pour les insectes et animaux.

Nous avons la conviction qu’il faut en permanence réussir à associer mesures sociales et écologiques. Aussi, des économies d’énergies sont possibles : interdire les enseignes publicitaires lumineuses, éteindre l’ensemble des bâtiments publics et les vitrines de magasins. La ville pourrait, par exemple, interdire la publicité à Poitiers. Il faut un grand plan de lutte contre le gaspillage énergétique en rénovant l’ensemble des bâtiments publics énergivores, et en développant les énergies propres.

Enfin, la municipalité va continuer d’éclairer à proximité des caméras de vidéo-surveillance. Nous trouvons cette information absolument révoltante, alors que durant la campagne, Poitiers Collectif s’était engagé à supprimer ces outils de contrôle de la population. Cela permettrait pourtant des économies et serait vu d’un bon œil par l’ensemble de celles et ceux qui luttent contre les mesures liberticides du gouvernement.

Poitiers, le 28/02/21.

3 commentaires sur “Communiqué du NPA. Poitiers, rallumons la lumière !

  1. Pour une fois je suis contre votre prose de position. Je suis très favorable à l’extinction des lumières en ville comme en campagne, pendant la nuit profonde. Cette mauvaise habitude d’éclairage tout azimut c’est développée en France avec le programme tout Nucléaire bien français des années 70. Il fallait trouver des consommateurs publics ou privés pour écouler la production d’électricité nucléaire surtout en période creuse donc la nuit. Ainsi , partout on a doublé les puissances des éclairages et augmenter la durée. Installer moultes panneaux publicitaires lumineux. Ah le Néon clignotant! Eclairer les édifices publiques toute la nuit. La Sorégies (Syndicat d’électricité de La Vienne qui couvre tout le département sauf Poitiers) avait même lancer des appels à projet, financé par leur Fondation, pour répondre gratuitement à certains projets d’éclairage de monuments publics. Les chouettes effraies ont crié « au loup ». Les éclairages de Noël sont aussi, dans la plus part des communes, installés gratuitement par la SOREGIES de La Vienne. mais ils ne prennent pas en charge la consommation électrique. Pas fou les types. Comme vous l’avez souligné, l’éclairage tout azimuts, c’est très néfaste pour la faune et la flore. Dans un lieu éclairé toute la nuit il n’est pas rare d’entendre les oiseaux chanter toute la nuit et le jour. Quand à l’argument sécuritaire, si l’éclairage améliorait la sécurité nous le saurions. Or les statistiques de terrain montre qu’il n’y a jamais eu autant d’agressions nocturnes dans les espaces éclairées depuis 30 ans. Les bandits nocturnes, les agresseurs ont au contraire une plus grande visibilité de leur future victime et peuvent ainsi choisir le moment le plus opportun pour le sauter dessus. idem pour les cambriolages. Donc je partage tout a fait les souhaits de la nouvelle municipalité de Poitiers de mener une expérience contrôlée sur la réduction de l’éclairage municipale et bien sûr aussi publicitaire, en conservant bien sûr des éclairages sur certains points incontournables pour le confort des usagers comme les arrêts de bus, certains passages piétons… Et de plus il faut revoir la technologie des éclairage publiques. Plus d’éclairage vers le ciel. Intensité et mise en route automatique en fonction de la présence d’usagers, etc…
    La Faune, la flore, les être humains nous remercieront et les astronautes aussi.
    Et nos bourses collectives municipales ou privées apprécieront nos économies.
    Quand à EDF il aura peut être moins de rentes juteuses immédiates et pérennes mais il économisera sur la gestion des déchet nucléaires à très long terme, sur le fonctionnement des réacteurs qui verront leur usure et leur vieillissement réduit d’autant. Donc tout bénéf aussi pour notre entreprise nationale, enfin presque encore nationale. Merci de revoir vos affirmations contre l’extinction nocturne . Jean luc Herpin qui est né et à vécu au fin fond de la campagne Persacoise toute son enfance et son adolescence et qui n’en a pas souffert, bien au contraire.
    Bien amicalement.
    Bonne nuit paisible à toutes et à tous, sans éclairage nucléaire intempestif.

  2. Éclairer ou ne pas éclairer ? VS Protéger ou ne pas protéger ?
    D’un coté, un enjeu écologique, crucial pour l’avenir de la planète, pour notre survie.
    De l’autre, un enjeu de société, crucial pour l’avenir des personnes agressées, pour leur survie.
    Doit-on vraiment choisir, n’y a-t-il pas des solutions multiples pour permettre d’assurer les deux enjeux ?
    Autant le NPA pose une bonne question, autant il n’apporte pas de solution.
    Doit-on se complaire dans un choix manichéen ou ne devrions-nous pas réfléchir à résoudre ensemble les deux questions qui nous tiennent tout à cœur.
    Allez au travail pour résoudre cette question et j’espère qu’une réponse globale sera apporter à ces deux questions cruciales.
    Daniel Lodenet

  3. Au risque de me répéter, les études le montrent
    l’obscutié n’entraine en rien une augmentation des agressions
    c’est même l’inverse.
    le problème c’est le ressenti des gens qui pense l’inverse, avec les féministes en tête.
    Y a du boulot d’info et de dialogue pour faire comprendre aux gens que l’avenir ce n’est pas d’éclairer toute la planète jour et nuit. Bien au contraire pour limiter les effets catastrophique du changement climatique il faut faire l’inverse et s’attaquer aux causes, trouver des solutions innovantes. Par exemple : Supprimer tous les éclairages inutiles et là ou c’est nécessaire remplacer les systèmes de détection par des systèmes intelligents.
    J luc H.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *