Communiqué du NPA et de Philippe Poutou. Contre les bassines et pour le droit de manifester !

3 jours de mobilisation sont organisés dans les Deux-Sèvres, à La Rochenard, par les militantEs des collectifs anti-bassines. Un temps fort est prévu, avec une manifestation devant rassembler plusieurs milliers de personnes le samedi 26 mars.

La lutte contre les méga-bassines mobilise toujours très largement des petitEs paysanNEs, des habitantEs, des militantEs. Chaque rendez-vous est l’occasion de discuter politique, d’écologie, de social, de démocratie, du besoin d’en finir avec le capitalisme, dans une ambiance festive et revendicative.

Le NPA et son candidat Philippe Poutou sont de la lutte. Les bassines sont des projets capitalistes dans toutes leurs facettes : anti-écologiques (assèchement des nappes et rivières au bénéfice d’une agriculture dévastatrice des terres), anti-sociales (pour l’agrobusiness), l’eau est privatisée et des millions d’euros d’argent public sont engagés), anti-démocratiques (malgré la contestation large, massive, les bassines sont imposées).

Le pouvoir a peur de cette lutte. Alors que la victoire de Macron lui semble acquise, il ne faudrait pas, pour lui, que cette lutte fasse tâche d’huile, qu’elle donne des idées à d’autres… Macron et la FNSEA ne veulent pas être emmerdés par la population et veulent faire leurs affaires tranquillement. C’est pourquoi la répression et l’intimidation sont déployées. D’abord avec la mise sous surveillance : le domicile du père du porte-parole du collectif a été mise sous surveillance vidéo (c’est ici que les réunions du collectif se tiennent). Ensuite avec la répression policière : c’était déjà le cas à Mauzé-sur-le-Mignon la dernière fois (gazages, contrôles…), mais ça s’annonce d’autant plus grave ce samedi (1500 policiers attendus, plusieurs routes bloquées…). La volonté est claire : faire taire la colère et la révolte par la force de l’état policier.

Le NPA et Philippe Poutou apportent leur solidarité à Julien Le Guet et à l’ensemble des militantEs engagéEs dans cette lutte. Nous rappelons notre rejet de ces grands projets inutiles destructeurs de l’environnement, comme les bassines, les fermes-usines (Coussay-les-Bois), les parcs d’attractions (Imagiland). Nous dénonçons enfin la répression et l’atteinte grave au droit de manifester. Pour contrer ce coup de force, des militantEs du NPA seront présentEs à la manifestation et nous appelons à y participer le plus nombreux/ses possible.

Vive la lutte des anti-bassines, vive l’écosocialisme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.