Communiqué du NPA. Avant qu’il ne soit trop tard, sortons du nucléaire !

C’est à l’occasion de la maintenance d’un réacteur de la centrale de Civaux que la corrosion et les fissures ont été découvertes sur une des pièces maîtresses du circuit d’eau borée permettant de refroidir le cœur de la centrale en cas d’accident. Résultat : les deux réacteurs de la centrale de Civaux sont à l’arrêt et ceux de la centrale de Chooz B également. Ne doutons pas que cela soit grave pour qu’en cette période de froid EDF se prive de 4 réacteurs, mettant en danger l’approvisionnement en électricité.

Cela tombe au plus mauvais moment pour Macron et tous les nucléocrates qui veulent nous vendre du nucléaire pour les années à venir.

Que ce soit la tuyauterie défaillante de Civaux qui fait peser directement une menace d’accident, que ce soit l’EPR comme à Flamanville qui explose les délais de construction et les budgets, que ce soit la gestion des déchets produits qu’EDF veut cacher sous le tapis en les enterrant à Bure dans la Meuse ou que ce soit l’approvisionnement en uranium importé à 100%, rien n’est bon dans le nucléaire.

Le nucléaire n’est ni une énergie propre ni une énergie décarbonée.

Face au productivisme capitaliste qui pousse à la consommation il y a urgence à engager une sortie rapide du nucléaire. La seule énergie propre étant celle que l’on ne consomme pas, il faut réduire la consommation : isolation des bâtiments, développement des transports en commun (gratuits) à la place de la voiture individuelle électrique, nouvelles normes de construction pour des bâtiments à énergie positive, revoir les normes de l’électro-ménager (par exemple le mode « veille » consomme énormément d’énergie)…

Il faut reconstruire un grand service public de l’énergie sous le contrôle des usagers et des travailleurEs pour développer les énergies renouvelables, puis en finir avec le nucléaire et avec les énergies fossiles.

Poitiers, le 23/12/21

Lire notre dossier sur la sortie du nucléaire

A voir, un documentaire de fiction basé sur des faits historiques. Ici l’accident nucléaire de Tchernobyl.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.