Pour une ville des solidarités… Un Poitiers Anticapitaliste ! Retrouvons-nous le 11 décembre.

Les militant.e.s du NPA Poitiers et de Poitiers Anticapitaliste vous invitent à l’événement suivant, le mercredi 11 décembre place du marché.

La solidarité est au cœur de notre programme politique. « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! ».

La ville de Poitiers devrait être un lieu de refuge pour les personnes venant du monde entier et qui en expriment l’envie ou le besoin.

Plus simplement, personne ne doit vivre à la rue ou être pourchassé en raison de ses origines ou de son niveau de richesse. Nous revendiquons donc l’application de la loi de réquisition des logements vides pour loger tout le monde.

Si la lutte contre l’exploitation est extrêmement importante, la lutte contre les oppressions l’est tout autant. C’est pourquoi nous souhaitons que Poitiers devienne la ville des exploité.e.s et des opprimé.e.s.

Les lois successives contre les immigré.e.s les ont privés de papiers. Des jeunes scolarisé.e.s comme des salarié.e.s sont aujourd’hui arrêté.e.s pour répondre à une politique de racisme d’Etat. C’est pour cela que nous revendiquons la régularisation de tou.te.s les sans papiers ainsi que l’abrogation des lois racistes.

Au delà des sans papiers, ce sont tou.te.s les résident.e.s n’appartenant pas à la communauté européenne qui sont privé.e.s du droit de vote. Par ailleurs les résident.e.s étranger.e.s européen.e.s n’ont le droit de vote qu’aux élections municipales et européennes. Pourtant un.e résident.e étranger.e habite ici, travaille ici, paie des impôts (TVA, impôts locaux comme nationaux) : alors quel que soit son pays d’origine il ou elle doit avoir le droit de voter ici.

Nous sommes pour le droit de vote et d’éligibilité pour tou.te.s les habitant.e.s de la commune, quelle que soit leur nationalité. A l’occasion de référendums locaux nous exigerons la possibilité pour tous et toutes les habitant.e.s de la ville de pouvoir voter, quelle que soit leur origine. Le NPA rappelle par ailleurs sa position politique qui est : droit de vote pour tou.te.s les étranger.e.s à toutes les élections.

Enfin, outre le logement et les droits civiques, il y a urgence à traiter la question de l’accès à la nourriture. La pauvreté grandissante oblige des familles à sauter des repas ou à se rationner. Une mairie anticapitaliste doit répondre à ce problème : nous proposons l’ouverture d’un « restaurant-lieu d’accueil » permettant à chacun.e en situation de précarité de bénéficier de deux repas gratuits par jour d’une part et d’être en relation avec des professionnel.le.s formé.e.s (psychologues, éducateur.trice.s) d’autre part.

Rencontre-débat en pleine rue :

« Pour un Poitiers Anticapitaliste, ville des solidarités »

Le Mercredi 11 décembre à partir de 18h30

Place du Marché – parvis Notre-Dame

Allocution- Débat – Presse militante – Soupe populaire sur place

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s