Communiqué du NPA Poitiers suite à la mise en place du dispositif « arrêt à la demande » à Vitalis

Le Nouveau Parti Anticapitaliste de Poitiers se félicite de la mise en place par la municipalité de Poitiers d’un dispositif « expérimental » permettant aux personnes seules ou accompagnées d’enfants de pouvoir demander au conducteurs-trices de bus de s’arrêter entre deux arrêts au plus près du domicile. Nous savons qu’à Poitiers, selon une étude récente (1), 71 % des femmes interrogées ont subi du sexisme au cours de l’année écoulée dans les transports en commun et les espaces publics, 47% des femmes évitent des espaces ou transport par peur de sexisme. La rue et le bus concentrent à eux seuls 94 % des incidents relevés. L’expérimentation ne doit pas en rester là, et doit être actée durablement dans le temps.


Néanmoins cette mesure est insuffisante. Une politique ambitieuse en la matière consisterait également à :

  • Consulter la population sur ses besoins concrets sur les lignes, les dessertes, les fréquences de bus : actuellement il y a seulement un noctambus par heure (voire moins avec deux dans la nuit pour le N3), ce qui est inapproprié par rapport aux objectifs de sécurisation des personnes qui attendent entre deux passages de bus.
  • Maintenir et même améliorer l’éclairage public dans les zones sous éclairées, tous les abribus. Concernant ces derniers, ceux de la passerelle au niveau de la gare ont un éclairage qui ne fonctionne pas depuis plusieurs semaines, il serait utile pour la population de les faire réparer.
  • Mettre en place un Taxi gratuit pour que les femmes ou toute personne vulnérable puissent rentrer au domicile en soirée ou la nuit.

Le NPA Poitiers rappelle enfin son combat et son soutien aux luttes contre le patriarcat et contre toute forme d’oppression liée au sexe ou l’orientation sexuelle et propose localement notamment de façon non exhaustive  :

  • La création de lieux d’accueil d’urgence pour les femmes victimes de toute forme de violence avec un personnel accueillant formé sur ces problématiques et la mise en place d’un numéro vert à Poitiers pour que les victimes de violences puissent être orientées et accompagnées.
  • La mise en place de campagnes d’affichage pour sensibiliser la population sur: le consentement, le manspreading (2), etc.
  • La création d’une délégation (avec une adjointe) dédiée à l’émancipation des femmes et la création d’une délégation (avec un.e adjoint.e) aux droits des LGBTQI+.
  • L’affirmation au niveau Municipal qu’aucune personne ne peut imposer une tenue vestimentaire plutôt qu’une autre aux femmes.

Poitiers le 17 octobre 2019

(1) http://www.leparisien.fr/societe/poitiers-des-femmes-denoncent-le-harcelement-et-le-sexisme-19-11-2018-7946178.php
(2) comportement observable chez certains hommes dans les transports en commun, consistant à s’asseoir en écartant les cuisses et en occupant alors plus que la largeur d’un siège.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s