Un autre regard sur le Climat (et sur la lutte écologiste !)

La dessinatrice militante Emma nous offre, une fois encore, une excellente BD. Celle-ci est sortie en mai 2019 chez Massot Éditions. Elle y traite de la question climatique. Et quelle bouffée d’oxygène ! 

Son ouvrage (« Un autre regard sur le Climat ») en trois parties permet de comprendre rapidement les origines de la crise climatique (et des crises écologiques) ; le rôle des capitalistes et du capitalisme comme système, et « l’impossibilité » pour eux de changer les choses ; et enfin, elle nous donne des pistes pour inverser la tendance et sauver notre civilisation. 

Sans suivre à la lettre le plan – très efficace – d’Emma, nous pouvons retenir un certain nombre d’idées fortes et utiles. 

  1. Le réchauffement climatique découle d’un système. Pas de l’humanité. Le capitalisme est tenu par une minorité. Cette minorité a des intérêts parasitaires qui sont antagoniques avec : le bien être de la grande majorité des gens et le bien être de la nature. 
  2. Le capitalisme – et le productivisme – sont la cause des crises climatiques. Les capitalistes ne peuvent être la solution. Les logiques de capitalisme vert (étiquettes bio partout, vert partout, « discours écologisés »…) ne sont pas efficaces. Les pratiques individuelles ne le sont pas non-plus. Culpabiliser les individus est même un moyen utilisé par les capitalistes pour que les gens ne se retournent pas vers les vrais responsables. Aller au travail en vélo, faire du compost et manger bio (c’est bien !) mais ça ne sert à rien si…. 
  3. …. si tu ne fais pas la révolution ! Oui, il est urgent de « mettre hors d’état de nuire » les grandes entreprises qui produisent la très très grande majorité des émissions de gaz à effet de serre (en plus d’exploiter les hommes à travers le monde). La solution est politique, elle est collective, elle est anticapitaliste. 

Emma (merci!) nous donne ici l’occasion d’entendre un autre discours. Un discours radical et collectiviste. Loin des logiques libérales du capitalisme vert. Loin des logiques culpabilisantes de l’écologie punitive. Social, écologie, féminisme, internationalisme… Tout est là. La présence de Daniel Tanuro en préface et dans les dessins, intellectuel militant de belle qualité (lire son ouvrage « L’impossible capitalisme vert » est primordial pour les anticapitalistes) ajoute à la BD d’Emma une référence sûre (pour celles et ceux qui en avaient besoin !). 

Un bel ouvrage, à lire et à partager, pour construire, vite, une organisation anticapitaliste, écosocialiste, écoféministe, digne de ce nom (et ce, partout dans le monde) !

Alexandre Raguet

Et vous pouvez acheter le livre en ligne à la Librairie La Brèche !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s